Présentation de Gaëlle Demelemeste (22 mars 2018, « Philosophie et droit chez les humanistes »)

Gaëlle Demelemestre est chargée de recherches au CNRS, affectée à l’Institut d’Histoire des Représentations et des Idées dans les Modernités (IHRIM, UMR 5317 CNRS/ENS Lyon). Agrégée de philosophie, elle a soutenu en 2009 une thèse sur la conceptualisation et les métamorphoses du concept de souveraineté sur la période des XVIe et XVIIIe siècles.

Elle mène à présent des recherches sur la formalisation, le sens et la portée de la doctrine moderne du ius gentium élaborée par la seconde scolastique et l’humanisme juridique au XVIe siècle. Elle s’attache à mettre en lumière la façon dont ses promoteurs la développent pour résoudre les nouvelles difficultés auxquelles se heurtent les jeunes nations européennes, en la mobilisant pour trancher des débats relevant à la fois de la politique et de la géostratégie, du droit et de la philosophie. Ces recherches la conduisent nécessairement à approfondir plus largement les différentes doctrines juridique et politique du XVIe siècle, ainsi que l’interaction entre l’effort de théorisation et les événements internationaux de l’époque.

Ces recherches sont réalisées par une recontextualisation des différentes théories en présence, en se fondant sur des œuvres et des auteurs peu étudiés.

 

Parmi ses publications :

(liste des publications : https://cnrs.academia.edu/GaelleDemelemestre)

« Sens, portée et enjeu de la référence à l’unité du genre humain dans la doctrine classique du droit des gens », Renaissance, Humanisme, Réforme, n° 85, 2017, p. 95-136.

« Des relations entre les doctrines dominicaine et jésuite au XVIe siècle. Etude comparative des théories juridique et politique de Domingo de Soto et de Luis de Molina », Laval théologique et philosophique, n° 73/2, 2017, p. 181-207.

« La systématisation du droit et la théorie du ius gentium comme droit du genre humain chez François Connan », Revue historique de droit français et étranger, n° 3, 2016 [année de public. 2017], p. 413-438.

Qu’est-ce qu’une révolution ? Amérique, France, Monde arabe 1763-2015, en collaboration avec Hamit Bozarslan, Paris, Editions du Cerf, 2016.

« La théorie du droit de Diego de Covarrubias y Leyva », Revue d’histoire des Facultés de droit et de la culture juridique, n° 35, 2016 [année de public. 2017], p. 465-495.

« La réception de l’interprétation française des théories du droit naturel dans l’historiographie anglo-saxonne », Archives de philosophie du droit, n° 58, 2015, p. 387-422.

« Dominium et ius chez Francisco de Vitoria, Domingo de Soto et Domingo Bañez », Laval théologique et philosophique, n° 71, 2015, p. 473-492.

« Le droit cosmopolitique autorise-t-il un droit à la migration ? », Le cosmopolitisme juridique, O. de Frouville (dir.), Paris, Pédone, 2015, p. 397-429.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.