Le cycle se prépare pour la rentrée…

Interrompues par la crise sanitaire, les séances du cycle « La Renaissance, parlons-en » reprendront au cours du premier semestre 2020-2021, avec un report des conférences qui n’ont pu avoir lieu.

Si vous souhaitez être informés par mail de la tenue des séances via la liste de diffusion, veuillez écrire à : cl.revest[at]gmail.com

Présentation de Susanna Longo (séance du 13 février)

Susanna Gambino Longo est maître de conférences de langue et littérature italiennes à l’université Lyon 3. Ses recherches portent principalement sur la réception des classiques en Italie à la Renaissance ; elle a publié un volume sur Lucrèce à la Renaissance (Savoir de la nature et poésie des choses. Lucrèce et Epicure à la Renaissance italienne, Paris, Champion, 2004) et dirigé un ouvrage collectif consacré à Hérodote (Hérodote à la Renaissance, Turnhout, Brepols, 2012).

Ses travaux sont consacrés à ce qu’on pourrait définir les « usages et mésusages de l’antiquité du XIVe au XVIe siècle », avec des thèmes dominants, comme la géographie antiquaire, l’écriture encyclopédique et les traductions savantes (de l’italien vers le latin).

Les recherches plus récentes portent sur la représentation de l’humanité primitive à la Renaissance, qui ont donné lieu au volume Sine moribus errantes. Les discours sur les temps premiers à la Renaissance italienne (Genève, Droz, 2016).

Pour d’autres informations, voir https://irphil.univ-lyon3.fr/longo-ulrika-susanna

Séance du 13 février : Susanna Longo, « La question des origines à la Renaissance »

La prochaine séance aura lieu le jeudi 13 février dans la salle de formation de la Bibliothèque Interuniversitaire de la Sorbonne, de 17h à 19h.

Nous aurons le plaisir d’écouter :

Susanna Longo
La question des origines à la Renaissance

Présentation de Stéphane Toussaint (conférence du 23 janvier)

Philosophe et italianiste, Stéphane Toussaint est spécialiste des humanismes du XVe siècle au XXe siècle. Il travaille sur les traditions néoplatoniciennes et hermétiques de la Renaissance tout en poursuivant une longue recherche sur le concept d’humanitas de Ficin à Panofsky.

Auteur d’une centaine de contributions, de cinq ouvrages, éditeur d’actes de colloques et de revues, en 2008 il a signé aux Belles Lettres une étude couronnée par le prix de l’Académie Française Monseigneur Marcel : Humanismes / Antihumanismes de Ficin à Heidegger. Il préside depuis 1998 la société savante Marsile Ficin (Loi 1901) et dirige le journal international de philosophie de la Renaissance «Accademia» ainsi que les «Cahiers d’Accademia» (30 volumes parus). Il a en outre réimprimé des éditions rares, dont les Opera omnia de Ficin, en deux tomes (Henricpetri, 1576), l

es Lettres de Ficin (Capcasa, 1495) et l’édition princeps gréco-latine des Ennéades de Plotin avec le commentaire ficinien (Perna, 1580). Il collabore régulièrement à La Tribune de l’Art. Stéphane Toussaint est actuellement directeur de recherches au Centre André Chastel à Paris (Umr 8150, CNRS-Sorbonne).

Il vient de publier La liberté d’Esprit. Fonction et condition des intellectuels humanistes, Paris, Les Belles Lettres, 2019.

23 janvier 2020: S. Toussaint, « Qu’est-ce qu’un intellectuel humaniste? »

La prochaine séance aura lieu le jeudi 23 janvier dans la salle de formation de la Bibliothèque Interuniversitaire de la Sorbonne, de 17h à 19h.

Nous aurons le plaisir d’écouter :

Stéphane Toussaint
Qu’est-ce qu’un « intellectuel humaniste » ?

Autour de l’ouvrage La liberté d’esprit, Paris, Les Belles Lettres, 2019
(https://www.lesbelleslettres.com/livre/4022-la-liberte-d-esprit)

Les auditeurs ne possédant pas de carte de lecteur de la BIS sont priés de s’inscrire à l’avance à l’adresse suivante : Thierry.Amalou[at]univ-paris1.fr

Présentation de Philippe Büttgen (séance du 28 novembre)

Philippe Büttgen est professeur de philosophie des religions à l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, membre de l’Institut des sciences juridiques et philosophiques de la Sorbonne (CNRS/U. Paris 1).

Parmi ses publications sur la Réforme et la confessionnalisation : Sacra doctrina. Zur Begriffsgeschichte der Lehre von Augustinus bis Descartes. L’idée de doctrine de saint Augustin à Descartes, Mainz, Harrassowitz (Wolfenbütteler Forchungen, 123), 2009 (dir., en coll.) ; Religion ou confession. Un bilan franco-allemand (XVIe-XVIIIe siècles), Paris, Éditions de la Maison des sciences de l’homme (Colloquium), 2010 (dir., en coll.) ; Luther et la philosophie. Études d’histoire, Paris, Vrin/Éditions de l’EHESS, 2011 ; L’Argument hérésiologique, l’Église ancienne et les Réformes, XVIe-XVIIe siècles, Paris, Beauchesne (Théologie historique, 121), 2012 (dir., en coll.) ; Théologie et philosophie en prédication. De Thomas d’Aquin à Jean Calvin = Revue des sciences philosophiques et théologiques, 98/3, 2014 (dir., coll.).

Sur les problèmes de périodisation évoqués dans l’exposé, on pourra voir « Unsichtbare Grenzen. Noch einmal zum reformatorischen Gewissensbegriff und dessen Deutung als Signatur der Neuzeit », dans Heinrich Neuhaus (dir.), Die Frühe Neuzeit als Epoche, München, Oldenbourg (Historische Zeitschrift, Beiheft 49), 2009, p. 237-250.

Séance du jeudi 28 novembre 2019

La prochaine séance du cycle « La Renaissance, parlons-en »
aura lieu le jeudi 28 novembre, de 17h à 19h.
À noter : cette séance aura exceptionnellement
lieu dans la salle Perroy, Esc. R, galerie Dumas.
Nous aurons le plaisir d’écouter :
Philippe Büttgen
 L’essence de la Réforme dans une histoire globale. Réflexions après une commémoration
Les auditeurs ne possédant pas de carte de lecteur de la BIS sont priés de s’inscrire àl’avance à l’adresse suivante : Thierry.Amalou[at]univ-paris1.fr

Présentation d’Olivier Millet (séance du 24 octobre)

Olivier Millet, ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure, agrégé de Lettres classiques, est professeur à l’Université Paris Sorbonne depuis 2011 après avoir été professeur à Avignon, Paris 12 et Bâle.

Il a publié des études sur Jean Calvin (notamment Calvin et la dynamique de la parole: Etude de rhétorique réformée (Champion, 1992 ; réédition Classiques Garnier, 2019) ainsi que le texte de l’Institution de la religion chrétienne 1541 (Droz, 2 volumes, 2008). Il a également consacré des études à Montaigne, Joachim Du Bellay (dont il dirige l’édition des Œuvres complètes chez Classiques Garnier) et Marguerite de Navarre, ainsi qu’à la tragédie humaniste de la Renaissance, à la littérature religieuse de la Renaissance et aux rapports de la Bible et de la littérature.

 

Séance du jeudi 24 octobre 2019

La prochaine séance du cycle « La Renaissance, parlons-en » aura lieu le jeudi 24 octobre dans la salle de formation de la BIS, de 17h à 19h.
Nous aurons le plaisir d’écouter :
Olivier Millet (Sorbonne Université)
Les représentations de la Renaissance à la Renaissance
Les auditeurs ne possédant pas de carte de lecteur de la BIS sont priés de s’inscrire àl’avance à l’adresse suivante : Thierry.Amalou[at]univ-paris1.fr

Journées « Renaissances : construction d’une catégorie historiographique (XIXe-XXIe siècles) », Paris 8, 19-20 novembre 2019

Dans le cadre du projet Renaissances. Mots et usages d’une catégorie historiographique (https://www.renaissances-upl.com), deux journées d’études seront bientôt consacrées à la Renaissance: Construction de la catégorie historiographique (XIX-XXIe siècle), les 19-20 novembre 2019 à l’Université Paris 8.

En voici le programme: renaissances programme nov 19 web